Asgrim le forgeron, destin d'un créateur damné

Par Ilusenthar, créé le : 2011-09-14 15:52:00
et modifié la dernière fois le : 2014-02-18 13:10:12
Salut à toutes et tous ! Je profite de ce blog pour partager ici l’histoire du personnage que j’ai eu la chance d’interpréter lors du dernier « Grandeur Nature » organisé par l’association « Yggdrasil GN ». Bonne lecture et en attendant le prochain article, n’hésitez pas à consulter leur site (http://yggdrasilgn.free.fr/)et leur forum (http://yggdrasil.frenchboard.com/)ainsi que celui du photographe qui s’est chargé de couvrir l’évènement (Efel). Son site se trouve ici : http://www.photognik.com.


Grandeur nature, Yggdrasil

Salut à toutes et tous ! Je profite de ce blog pour partager ici l’histoire du personnage que j’ai eu la chance d’interpréter lors du dernier « Grandeur Nature » organisé par l’association « Yggdrasil GN ». Bonne lecture et en attendant le prochain article, n’hésitez pas à consulter leur site (http://yggdrasilgn.free.fr/)et leur forum (http://yggdrasil.frenchboard.com/)ainsi que celui du photographe qui s’est chargé de couvrir l’évènement (Efel). Son site se trouve ici : http://www.photognik.com.

« J’écris ces lignes après une rencontre bien étrange. Je me nomme Davgarim et je suis un humble érudit originaire de Vikheim. Depuis mon arrivée à Staekkun, je cherchais désespérément des nouvelles de la dernière colonie de Thor, située dans les lointaines contrées encore inexplorées jusqu’alors. Beaucoup de clans s’y étaient rendus pour chercher gloire, fortune et pouvoir. Je n’étais pas de ceux assez braves pour m’y aventurer mais je fis la connaissance hier au soir d’un homme brisé : Asgrim, forgeron du clan de Höd.

Ce dernier se présenta comme ayant été nommé par Wiland, maître forgeron. Ayant vécu une enfance bien misérable le forçant à survivre seul dès l’âge de 11 ans, dérobant sa nourriture pour vivre, Asgrim connu une seconde naissance à l’âge de 15 ans quand il rencontra son maître. Wiland lui apprit la maîtrise de la forge, un art pur et ancestral. Cet « art » comme il l’appelait, cette création pure, semblait encore le hanter, le posséder, avant tout autant d’intensité que ses souvenirs de l’expédition dont il avait réussi à revenir.

Asgrim me raconta les premiers instants de l’arrivée des clans près du domaine de Thor, la découverte de ce fort entouré de douves et la facture métallique du pont et de la herse qui l’avait grandement intrigué dès les premiers instants. Il me parla du garde qui les avait reçu, ce dernier issu du clan de Thor ne semblait pas connaître les origines secrètes de cette construction. Le forgeron me parla également de ses compagnons : Vifill le protecteur, Munin la mystérieuse maîtresse des runes qui se prenait pour un homme, Thrain le fidèle combattant, Ospak le trael, Soren le Skald et bien sûr Ingiald le chef du Clan de Höd. Tous semblaient rechercher quelque chose dans cette expédition et Asgrim n’y faisait pas exception.

Le forgeron me parla alors d’un objet : le Faerisorg. Un alchimiste du clan de Tyr, Vardson, semblait lui en avoir parlé et avait demandé les services d’Asgrim pour le forger. Bien que le forgeron n’y entendait rien à l’alchimie, il accepta, pour le simple plaisir de créer. Le fait que le Faerisorg ait pour but de réinsuffler la vie dans un corps n’avait aucune importance …. ou tout du moins c’est bien l’impression qu’avait Asgrim à l’époque.

L’exploration du fortin ne fut pas sans danger et Asgrim me parla des gobelins, des pillards et des pièges laissés ça et là dans les passages sombres et froids de cette place forte, sans oublier golems, revenants et hommes à tête de serpent. N’étant que simple forgeron mais habitué par la force de l’adversité à manier l’épée, Asgrim aida ses compagnons de son mieux. Il évoqua également des troubles politiques entre les clans mais mon interlocuteur n’était pas non plus intéressé par ces tractations diverses, il préférait de loin s’occuper du Faerisorg avec Vardson. Ainsi, quand celui ci vint le voir pour lui dire que l’objet était prêt à être testé, Asgrim me parla du fait qu’il leur fallait à tous deux un cadavre frais pour savoir si le Faerisorg fonctionnait. Le forgeron me dit du bout des lèvres qu’il avait faillit engager une berserker du clan Alvar pour lui amener cet « ingrédient » mais finalement l’alchimiste s’était débrouillé sans lui. Cela semblait avoir soulagé le forgeron qui était tiraillé entre con envie de prouver au monde la finesse de son art de la forge, et son aversion envers l’idée de manipuler le corps d’un Viking.

Heureusement pour lui, Asgrim fut soulagé d’apprendre que Vardson avait effectué ses tests et que le Faerisorg était capable de ramener à la vie un corps inanimé ! Le forgeron avait réussi à créer un objet fantastique et l’important était pour lui d’avoir participé à cette fabrication. Il n’avait que cela en tête : égaler un jour son maître, Wiland, et transmettre son savoir à d’autres forgerons. Mais le destin avait finalement voulu se jouer de lui … .

Alors que la situation au fortin se dégradait d’heures en heures, les tensions apparaissant entre clans et les dangers de plus en plus nombreux, Asgrim fut approché par Skeggi du clan de Freya. Ce dernier lui raconta son histoire, elle me parait encore confuse alors que j’écris ces lignes mais le forgeron me parla d’une âme coincée dans le corps d’un autre, dans celui de Skeggi. Ainsi, l’âme prisonnière cherchait une sorte de rédemption et souhaitait transmettre un artefact très puissant : une épée forgée par les Titans et qui avait été léguée par Hell en personne dans ce monde. Asgrim et « Skeggi » avaient déjà conversé peu de temps avant au sujet d’un mystérieux alliage que beaucoup de forgerons cherchaient dans les environs, mais quand le guerrier de Freya avait voulu savoir les raisons de l’intérêt d’Asgrim, ce dernier avait répondu qu’il ne s’y intéressait que pour son amour de la forgeronnerie. Cette réponse semblait avoir contenté l’âme prisonnière et Asgrim semblait être celui qui devait hériter de l’épée. Ainsi en avait été la volonté de Hell, transmettre cette lame bafouée par son ancien propriétaire à un forgeron respectant la mort et adepte de la création la plus pure.

Agrim était encore troublé en se remémorant ce qui s’était passé. « Skeggi » lui avait promis qu’il n’y aurait aucune contrepartie, que cette lame serait sienne et que seul cette pauvre âme risquait quelque chose dans ce choix s’il se révélait mauvais. Bien sûr, Asgrim n’était pas dupe mais l’éventualité d’étudier l’art de la forge des titans par cette arme s’était alors emparé de lui. Mais … Hell était la déesse des morts et se jouer d’un dieu était forcément risqué. Il avait aidé Vardson avec le Faerisorg et le pari était risqué. Tiraillé, Asgrim avait pris un peu de temps pour réfléchir avant de donner sa réponse à « Skeggi » …. .

Ne savant que faire, sentant qu’il risquait de perdre à un jeu de dupes avec les dieux, Asgrim chercha une oreille attentive auprès de Munin de son clan. En exposant à demi mots la situation, Munin rappela que la forge menait également à la mort, par le fait de forger armes et armures. Ainsi, quelle différence entre le Faerisorg qui se jouait de la vie et de la mort, et armes et armures qui faisaient de même en provoquant ou empêchant la mort ? Après tout, seul le destin décidait du sort des hommes et les Dieux n’avaient qu’à s’occuper du reste ! Sa décision fut prise alors : il allait accepter le marché … et le don de l’épée de Hell. Si seulement il avait su alors que Munin était envoyée par Loki … .

Pour accomplir cet échange, Hell devait être invoquée. Ingiald l’Ancien fut mis au courant et accepta d’aider à l’ouverture d’un portail vers Hellheim. A la nuit tombée, nombre de guerriers et de courageuses âmes se regroupèrent sous le pont menant à l’intérieur du fort, dans les douves. La végétation semblait morte en ce lieu et paraissait selon les mystiques être un endroit idéal pour ouvrir le portail. Asgrim était nerveux mais acceptait son destin, après tout posséder une épée forgée par les Titans était une occasion qui ne se présentait qu’une fois dans une vie pour un forgeron !

Cependant le rituel ne se passa pas comme l’attroupement l’attendait. Une horde de morts vivants déferla de l’ouverture et força les combattants de tous les clans à combattre dans les douves. Certains prirent même la fuite en remontant vers le haut du fort alors qu’Asgrim resta avec la troupe dans les douves. Les combats furent violents et intenses, la nuit gênait leur déplacement mais le groupe parvint à survivre. Mais quand ils purent quitter les douves par les souterrains, ils furent accueillis … par Hell en personne.

Cette dernière tourmentait déjà un petit groupe de Viking, infligeant une douleur indescriptible par ses simples paroles. Asgrim me raconta avec difficulté de ce moment où il crut mourir par la souffrance infligée par la colère de la déesse. Celle ci voulait châtier l’ancien propriétaire de la lame. Heureusement, une fois son ire passée, « Skeggi » qui était en réalité la Main de Hell, procéda au leg et Asgrim reçut alors l’épée en échange de sa fidélité.

Quelques heures s’écoulèrent après l’apparition de la déesse et le milieu de la nuit fut troublé par de nombreux combats dans le fort. Les séides de Hell faisaient encore des ravages dans le camp. Asgrim pendant ce temps s’était mis à l’écart pour admirer l’épée divine, en comprendre l’essence et remercier Höd pour n’avoir pas été démasqué par Hell. Le forgeron s’était persuadé que finalement seul Vardson avait insulté les morts, mais pas lui ! Cependant, il avait regagné confiance trop tôt, la Main de Hell le retrouva et lui trancha la gorge, le laissant pour mort sur la place du fortin.

Je n’aurai jamais cru ce forgeron si son expression ne m’avait pas convaincu. En effet, comment pouvait il avoir été égorgé et me parler encore hier au soir ? Ses traits et ses paroles sont toujours marqués par ce qu’il vécu après cela. Il fut alors relevé par Hell en personne, selon ses dires et rejoignit la Main de Hell et Vardson, qui lui aussi avait été damné. Ils étaient tous trois au service de la déesse à présent et celle ci laissa à Asgrim son épée. Ensemble, ils devaient retrouver un sans âme et le ramener en Hellheim où il serait emprisonné à jamais. La traque ne fut pas bien longue et à trois ils retrouvèrent un certain Ergeolf, connu également sous le nom de Klaus. Ce pauvre homme fut mené en Hellheim par ce Triumvirat qui le laissa emprisonné à jamais.

(à ce moment du récit, j’avais le choix en tant que joueur de continuer à jouer Asgrim, ou d’interprêter un PNJ ou un autre personnage. J’ai décidé de reprendre Asgrim au petit matin).

Etrangement, Hell avait épargné le forgeron, lui laissant sa lame et certainement encore sous son emprise. Cette accalmie inattendue permit à Asgrim de se reposer jusqu’au petit matin. Quand il se réveilla, ce fut à l’approche des hurlements de loups. Tous ses compagnons étaient partis et semblaient l’avoir laissé dans sa tente. Ils auraient pu le tuer mais ne l’avaient pas fait. Cette clémence envers lui, qui avait pactisé avec Hell, était elle de la pitié ? En tout cas Asgrim s’équipa en vitesse pour rejoindre les siens, et échappa de peu à une incursion d’hommes au service du Grand Loup qui menaçait tous les clans présents. Et alors que le camp brûlait, Asgrim se dirigea avec son épée et son armure vers le fort afin de retrouver les siens.

Là bas, les combats faisaient rage ! Et bien qu’Asgrim était décidé à ne pas se faire voler son destin, il fut obligé de se replier vers l’entrée du fort. Là, un fier combattant qui lui avait ramené la veille son marteau, volé par des gobelins, vint le voir. Il désirait réparer son armure en urgence et lui parla d’un grand danger qu’il était le seul à pouvoir défaire. Asgrim accepta et partit réparer cette armure, mais quand il revint, il était déjà trop tard : la menace l’avait emporté.

(à partir de là, ce fut la fin du GN de ce week-end. Je ne suis pas sûr de la conclusion puisque je n’étais donc pas là pendant la bataille finale).

Asgrim me dit alors que c’est après cette bataille perdue qu’il décida de revenir à Staekkun. Les douleurs infligées par Hell étaient toujours là, comme un mal rémanent qui le tourmentait. Au moins avait il toujours la lame des titans mais viendrait sûrement un jour où la Main de Hell viendrait le rechercher, pour lui faire honorer son allégeance.

Tout ce que je peux ajouter, c’est que depuis, Asgrim ne sort pratiquement jamais de sa forge. Certains le disent fou, d’autres disent qu’ils prépare des armes, armures et objets que le monde Viking n’oubliera jamais. Moi, je pense que c’est un homme qui s’est damné pour sa passion, pour rendre fier son maître, pour prendre une revanche sur son enfance gâchée.  »

Partager
Dans la même catégorie
  • publié le 2011-09-14 15:52:00 by
    Salut à toutes et tous ! Je profite de ce blog pour partager ici l’histoire du personnage que j’ai eu la chance d’interpréter lors du dernier « Grandeur Nature » organisé par l’association « Yggdrasil GN ». Bonne lecture et en attendant le prochain article, n’hésitez pas à consulter leur site (http://yggdrasilgn.free.fr/)et leur forum (http://yggdrasil.frenchboard.com/)ainsi que celui du photographe qui s’est chargé de couvrir l’évènement (Efel). Son site se trouve ici : http://www.photognik.com.
  • publié le 2011-05-23 16:09:00 by
    Voici un témoignage sur ce qui m'a amené à créer des univers. Retour sur les origines d'une passion personnelle et partagée par de nombreux créatifs.
  • publié le 2011-05-14 16:12:00 by
    Les loisirs fantastiques, Kayleryns

    Encore un nouveau week-end qui s’écoule après une semaine bien intense. Je n’ai donc pas eu vraiment le temps d’écrire de nouveaux articles mais les travaux sur l’univers des Caërions a pu avancer grandement. Tout ceci pour pouvoir vous en dévoiler vraiment plus dans les prochaines semaines.
  • publié le 2011-05-09 15:43:00 by
    Bonsoir à tous, je voulais ce soir vous parler d’un petit phénomène que ceux qui ont été gamins pendant les années 80-90 ont connu : à savoir les « Livres dont vous êtes le héros ». Ces « Gamebooks » ont été largement traduits de leurs versions anglaises durant ces années et sont selon moi et beaucoup de connaisseurs, à l’origine des premiers contacts que nous avons pu avoir avec les jeux de rôle.
  • publié le 2011-05-02 15:27:00 by
    L’alignement dans un jeu de rôle représente la valeur morale d’un personnage, sa façon de réagir à autrui et au monde extérieur.Un personnage sera t’il un grand justicier œuvrant pour le bien ? Ou bien un rebelle au grand cœur capable de trahir la loi au nom d’un idéal, ou bien encore sera t’il un personnage neutre préférant se mêler au minimum de tout ce qui l’entoure afin de préserver ses propres dessins …. à moins que ce personnage ne devienne en réalité un être machiavélique ayant choisi la voie de l’horreur et de la souffrance ?
  • publié le 2011-05-01 15:17:00 by
    Les loisirs fantastiques, Kayleryns

    Nous sommes aujourd’hui le 1er mai, et pour illustrer cette journée où nous célébrons la fête du travail, quoi de mieux … qu’un article sur les métiers dans les système de jeu de rôle ? Je répond donc à la question par ces quelques paragraphes.
  • publié le 2011-03-03 15:11:00 by
    Les loisirs fantastiques, Kayleryns

    Pendant ce week-end, alors qu’il fait un temps de chien en région Parisienne, j’ai décidé de vous parler brièvement de Donjons & Dragons, le célèbre jeu de rôle connu de la plupart des amateurs de ce loisir. Cependant, tout le monde ne connaît pas cet univers ! Et c’est bien d’ailleurs pourquoi il faut en parler et transmettre cette passion, la faire découvrir.
  • publié le 2011-02-25 15:06:00 by
    Repartons vers des horizons fantastiques en abordant l’univers d’un jeu sorti en 1996 et qui restera une grande référence en matière de jeu vidéo, un vrai bon jeu de rôle aux possibilités énormes : Daggerfall, le second opus de la série des Elder Scrolls de Bethesda. Petit point de référence, cette suite a succédé à Arena et a sa suite était si attendue qu’elle a donné naissance au bien connu « Morrowind » (puis à Oblivion, le quatrième épisode). Un cinquième épisode est prévu pour le 11 novembre 2011 (11/11/11) et se déroulera dans les steppes glacées de Skyrim, les terres nordiques.
  • publié le 2011-02-24 15:02:00 by
    Les loisirs fantastiques, Kayleryns

    Les aventures, les voyages, ah que de souvenirs depuis mon dernier articles sur ces univers des années 80-90 présentées au grand public et qui ont inspiré bon nombre d’entre nous. Mais je me rend compte que je n’ai pas parlé hier d’une série animée emblématique (enfin selon moi) de cette époque. Certes il y a tellement de choses qui ne pouvaient être citées dans mon précédent travail mais cela me donnera l’occasion de me rattraper par la suite !
  • publié le 2011-02-23 14:57:00 by
    Toujours en continuant notre voyage à la recherche de tout ce qui touche à la création et au fantastique, et alors que nous sommes environnés de dates d’anniversaires j’ai envie aujourd’hui de vous proposer un bref aperçu du panorama des créations que les jeunes esprits ont pu croiser dans les années 90. Cela devrait rappeler pas mal de souvenirs aux connaisseurs !
  • publié le 2011-02-22 14:53:00 by
    Je devais aujourd’hui vous proposer un petit article sur les compositeurs de bandes originales d’univers fantastiques mais ce sujet attendre. Oui, car derrière ce titre mystérieux se cache un évènement remarquable et qui contrastera avec la terrible actualité réelle de ce jour. Je voulais aujourd’hui vous emporter au loin, dans une contrée que l’on nomme Hyrule et que sûrement beaucoup d’entre vous connaissent. Et oui, le célèbre héros nommé « Link », issu de la grande saga des jeux « Zelda », vient de fêter ses 25 ans !
  • publié le 2011-02-21 14:49:00 by
    Je vous propose un détour pour aller rendre visite à plusieurs illustrateurs et artistes qui ont donné vie à un grand nombre de codes du fantastique. Bonne lecture !